toile-de-store_25

MARQUAGE LAMBREQUIN – FLOCAGE LAMBREQUIN

Published on: Oct 09 2018 by Stores Pergolas

Marquage lambrequin – Flocage lambrequin : Tout ce que vous devez savoir

Marquage lambrequin - Flocage lambrequin : Tout ce vous devez savoir

Marquage lambrequin – Flocage lambrequin : Tout ce vous devez savoir

Le lambrequin, un support publicitaire privilégié.

Le store est un support publicitaire privilégié. Il en va de même de son lambrequin.

En premier lieu, positionné devant le commerce ou l’établissement, il est en position verticale, ce qui en facilite la lecture.

Ensuite, il est de visible depuis la rue, souvent de loin.

Pourquoi marquer son lambrequin ?

C’est dommage de ne pas exploiter un emplacement publicitaire gratuit.

Alors, ne laissez pas passer l’opportunité d’utiliser cette surface publicitaire gratuite et particulièrement bien placée pour vous présenter, vous mettre en avant, vous faire remarquer…

Marquage lambrequin – Flocage lambrequin : Encore faut-il avoir un store.

La grande majorité des commerces sont équipés de stores.

C’est une solution à la fois simple et efficace, pour se protéger du soleil.

Il vaut mieux en effet empêcher la chaleur de rentrer dans le commerce, et réchauffer la pièce, plutôt que de faire tourner la climatisation à outrance.

Le lambrequin, un support publicitaire particulier.

Souple.

En tissu.

Exposé aux intempéries.

En plein soleil.

Apposer sur un lambrequin un marquage ou un lettrage, est une opération à la fois délicate, et qui demande un savoir-faire particulier.

Un matériau souple.

Le marquage doit accompagner le mouvement du tissu. Cela permet d’éviter qu’il ne se désolidarise. On utilise pour cela un matériau souple appelé « flex ».

Fait de tissu.

Les procédés d’impression publicitaires traditionnels ne conviennent pas aux textiles. Pour le marquage lambrequin, on utilise des procédés d’impression spécifiques.

La technique utilisée change n fonction du matériau utilisé.

L’exposition aux intempéries

Le vent exerce sur le lambrequin des contraintes, 24 heures sur 24. Même quand le store est replié, il continue de battre, de faseyer, au gré du vent. Ces mouvements répétitifs et interrompus sollicitent à la fois le tissu, et le marquage.

Conseil : Évitez les galons, passepoil et biais souvent cousus en partie basse. Ils sont rapportés sur le lambrequin. Ils sont plus fragiles, et vieillissent toujours plus vite.

Le lambrequin est exposé à la pluie et à l’humidité. C’est bien sur le cas du store également. Les toiles que nous utilisons reçoivent un traitement déperlant et antifongique, qui les rendent étanches et les protègent des moisissures.

L’impact du soleil.

Le soleil soumet lui aussi la toile du store ainsi que le lambrequin à rude épreuve.

Le fil utilisé est d’abord teinté dans la masse. Il est ensuite tissé. Il ne s’agit donc pas d’une impression, mais de tissage d’un fil de couleur. C’est un gage de longévité et de stabilité des couleurs dans le temps.

Marquage lambrequin – Flocage lambrequin : Quelles sont les techniques utilisées ?

En fonction des techniques et de la qualité des matériaux utilisés, le marquage du lambrequin peut vieillir prématurément sous l’action du soleil. Il peut se craqueler, se fendiller, jaunir, se décoller …

Le pochoir.

C’est l’ancêtre des techniques de marquage de lambrequins. Cette technique encore utilisée de nos jours, consiste à découper le texte à marquer dans un pochoir en papier cartonné, autocollant ou pas.

D’abord, on applique sur le tissu un pochoir.  Ensuite on immobilise ce pochoir. Puis, on applique de la peinture sur le pochoir. Enfin, après séchage, on retire le pochoir : Le marquage apparaît alors.

Les inconvénients de cette méthode sont réels : La finition est souvent approximative, la peinture ayant tendance à se glisser sous le pochoir. Si on vous propose cette technique de marquage, et que vous avez le choix, évitez cette technique aujourd’hui dépassée.

L’impression directe

Cette technique consiste à imprimer directement la laize de tissu comme s’il s’agissait d’un rouleau de papier.

La laize imprimée est ensuite confectionnée. Les laizes sont assemblées les unes aux autres pour former une toile de store ou un lambrequin.

La technique ne marche que sur des toiles claires qui vont ainsi offrir un bon niveau de contraste.

Par ailleurs, les manipulations inhérentes à la confection, peuvent être préjudiciable à l’impression encore fraîche et fragile.

C’est pour ces raisons, une technique rarement utilisée, sauf pour l’impression en pleine toile des toiles de stores.

Le transfert à chaud

On découpe dans des films en polyuréthane extrêmement fins le texte et les motifs à marquer .

On colle à chaud le texte découpé, sur la toile. Ce processus s’appelle transfert thermique ou pressage.

Cette technique qui demande une parfaite maîtrise du processus, offre un travail de grande qualité, très net et précis.

Le transfert thermique est durable, et l’on peut mélanger et superposer les aplats de couleur, offrant ainsi de nombreuses possibilités.

C’est en imprimant au préalable un film blanc, puis en le transférant à chaud que l’on réalise Les motifs plus complexes comme les logos en quadrichromie.

Le transfert à chaud est aussi appelé flocage. On utilise dans ce cas des films pelucheux qui ressemblent à du velours.

C’est le procédé que nous utilisons pour nos réalisations en marquage lambrequin, en raison de son haut niveau de qualité.

Marquage – Flocage – Lettrage : Quelle différence ?

Ce sont trois mots qui désignent peu ou prou la même réalité : C’est l’opération d’apposition d’un texte ou d’un motif sur un lambrequin ou une toile de store.

Le marquage lambrequin est la désignation à la fois la plus usitée et la plus correcte étymologiquement.

Le flocage est à proprement parler une opération de marquage. On utilise des films découplables spéciaux, doux au toucher, comme du velours ras. Les t-shirts étaient souvent faits ainsi dans les années 70.

Enfin, le lettrage est une opération de marquage en lettres exclusivement.

Il est donc plus juste de parler de « marquage lambrequin » pour désigner l’ensemble de ces opérations.

Marquage lambrequin – Flocage lambrequin : Comment ça se passe ?

Vous nous donnez les quelques informations dont vous disposez : Taille du lambrequin, couleur de la toile, choix du texte, de la typographie, de la couleur du texte etc.

Notre studio de photocomposition réalise une maquette qui tient compte de vos desideratas d’une part, et de notre expertise d’autre part, et la soumet à votre approbation.

Nous vous envoyons dans le même temps, un chiffrage de ce projet.

Si vous disposez déjà d’une maquette, vous nous l’envoyez, et nous vous retournons un devis sous 24 heures.

Après quelques échanges et modifications, vous nous donnez votre « bon pour fabrication ».

Nous confectionnons votre lambrequin, le marquons dans notre atelier spécialisé, et nous vous l’expédions.

Sauf urgence particulière, l’ensemble de ces opérations prend en moyenne dix jours.

J’ai déjà un lambrequin. Pouvez-vous le marquer ?

Oui. Avec plaisir.

Tout d’abord, donnez-nous quelques informations pour que nous puissions vous faire un devis qui ne comptera que le marquage à proprement parler.

Pour suivre, expédiez-nous votre lambrequin à vos frais. Nous le marquons dans notre atelier spécialisé, et vous le retournons.

Enfin, sachez que sauf urgence particulière, l’ensemble des opérations de flocage lambrequin, prend en moyenne dix jours.

Quelle est la durée de vie d’un marquage ?

Un marquage de lambrequin ou flocage lambrequin,  réalisé dans les règles de l’art devrait avoir une durée de vie d’au moins cinq ans.

On observe souvent des lambrequins marqués vieux de plus de 10 ans sans altération notable.

Il faut nuancer cette durée prévisionnelle, en fonction de la présence ou non de zones imprimées en quadrichromie, comme des logos par exemple.

Notez cependant que les logos, souvent réalisés en impression quadrichromique sont plus fragiles.

Une bonne idée : Lester son lambrequin.

Un lambrequin qui flotte au vent va s’user prématurément. Ses mouvements incessants, (il faseille), vont rendre difficilement lisible son message publicitaire sous certaines conditions météorologiques.

Pour éviter cela, une idée simple et efficace consiste à lester le lambrequin. Nous confectionnons votre lambrequin avec un fourreau en partie basse. Celui-ci permet de recevoir un tube de 18mm.

Nous introduisons un lest en inox ou en tube galvanisé ou électro-zingué dans le fourreau, sur toute sa longueur.

Le lambrequin reste bien tendu en toutes circonstances. Il ne faseille plus, et le message publicitaire est lisible en toutes circonstances.

Enfin,  pour éviter de tâcher la toile, pensez à utiliser des lests qui ne rouillent pas.

 

 

Filed under: TOILES DE STORES
Tags: , , ,

Leave a Reply

*

*